MOTS-triangle
A+ A A-

Roadie #42 - Blog #93

#42, l'enthousiasme de Elbow et le public bruyant

On a commencé le concert dans l'Alpine Valley avec une escorte plutôt originale pour se rendre au concert : une escorte de quad. Le lieu s'appelle Alpine Valley Music Theatre, probablement en référence aux montagnes et à la station de ski derrière la scène. Les quads nous escortent devant un lodge qui rappelle un peu l'Outlook Hotel de The Shining. Nous nous frayons ensuite un chemin à travers le parking et passons devant une moto [voiture?] assez cool qui a été entièrement redécoré aux couleurs de Coldplay.

blog9301

Lorsque l'on réquisitionne un peu plus tard une voiturette de golf pour prendre quelques photos de la voiture, ses propriétaires sont partis (sans doute sur le lieu des premières parties). Un des gars du parking vient nous dire que la dame dont c'est la voiture a vu le groupe huit fois au cours des derniers mois. La ferveur des fans s'étend jusqu'à la plaque d'immatriculation. Bien joué les gars !

blog9302

Alors qu'on monte dans la voiturette de golf, j'entend Elbow, qui ont déjà commencé à l'intérieur. Ce sont leur premier concert avec nous et je suis absolument ravi de les revoir. Être payé pour voir l'un de mes groupes préférés, elle est pas belle la vie ? Je me promène dans la foule et m'assied dans un siège vide pour prendre quelques photos. Presque immédiatement, j'aperçois le réalisateur vidéo Andy Bramley qui se tenait dans la fosse avec tous les spectateurs devant.

Il me montre du doigt, puis la scène, puis lui-même et la scène avec un large sourire. Nous sommes tous les deux comme des enfants excotés comme des puces qu'ils soient ici - et nous pouvons les regarder jouer tous les soirs. Je pose la caméra et je le rejoins dans la fosse alors que la foule pour arriver aux barrières continue d'arriver autour de nous. Pendant un court instant, nous ne sommes que de simples spectateurs heureux à l'idée de se retrouver dans tout devant à regarder un groupe que nous aimons. Avoir des frissons dans le dos à cause d'un groupe pop est bien trop ringard pour un vieux routier cynique comme moi. Il doit y avoir un courant d'air ou quelque chose dans ce genre…

Une fois l'heure du concert arrivée, le public est absolument stupéfiant. Tous ces concerts en salle ont une section pelouse au fond mais ici, la pelouse est vraiment immense. Apparemment, il y a 7 500 personnes assises et 27 000 en pelouse. Non seulement cela fait un total très élevé et avec la pente en haut hyper raide, signifie que la seule chose que vous pouvez voir au-delà de la dernière rangée, c'est le ciel. Depuis le centre de la scène vers l'extérieur, cet effet, associé à la largeur de la pelouse, signifie que tout ce que vous pouvez voir devant vous, jusqu'à l'horizon, ce sont les fans de Coldplay. Tout à fait remarquable.

Non seulement ils sont incroyables, mais quand ils chantent à l'unisson, ils produisent un son d'enfer. Quand Chris leur demande de faire le plus son le plus fort possible à la fin de Yellow, ils font exactement ça :

se connecter avec le public.

La scène B est placée différement chaque soir selon la place disponible. Ce soir, elle se situe sur l'estrême droite du public. Étant donné que la foule est très étendue ce soir, on fait face une situation un peu ridicule : bien que normalement ce soit le moment du concert où le groupe se rapproche des fans, pour beacoup de gens, ils sont beaucoup plus loin. Cela marque également le moment du spectacle où les cieux nous rendent visite et s'ouvrent pour déverser de la pluie.

Aucun de ces évènements ne freine l'enthousiasme du groupe ou de la foule et lorsque Postcard se termine et que Viva commence, l'explosion de bruit est vraiment intense. Il continue de pleuvoir tout le long du concert tandis que les gouttes de pluie traversant les faisceaux des projecteurs sur la pelouse rendent le tout plutôt joli. Je dis tout ça, bien sûr, en regardant ce spectacle sous le toit d'une scène très solide. Je pense que d'autres l'ont trouvé moins agréable…

Nick le mystique (gourou de l'audio et un mec super adorable) suggère dans le casque de communication de couper l'alimentation de la scène C si ça devient plus humide à cet endroit-là.

blog9303

La pluie ne semble pas s'arrêter alors que Lost ! résonne à travers les collines. À la fin de la chanson, les gars bravent la pluie et quittent la scène. En terme de timing parfait qui ne semble exister que dans les films Disney, ils apparaissent sur la pelouse et la pluis cesse en douceur.

blog9304

Chris apparaît pour le rappel final et soulève le presse-papiers qui maintient sa setlist. Il fait semblant d'examiner un document important. ''Et bien, les résultats se comptent en terme de public et il semblerait que le public numéro 1 de la tournée Viva La Vida se trouve à... East Troy, dans le Wisconsin."

Comme on pouvait s'y attendre, le public devient fou. Juste au cas où vous vous poseriez la question : non, il ne dit pas ça tous les soirs.

Il n'y a pas de quads pour nous escorter ce soir. On se dirige vers Milwaukee, la patrie de la Harley, on a donc droit à une bonne escorte de motards alors que nous filons en douceur dans la nuit jusqu'à l'hôtel.

Ouais, j'ai bien dit en douceur. Tout ralenti un peu lorsque nous arrivons à New York. Comme d'habitude, Franksy avait réservé trois SUV et un van pour rammener le groupe et nous, tous les travailleurs de l'ombre, vers notre maison temporaire. Chris est en mission secrète d'écriture et un hélicoptère a été réservé rien que pour lui.

Tout d'abord, il n'y avait que 2 SUV et aucun hélicoptère. Ce qui signifie entasser le plus de personne possible dans les deux SUV pendant que nous attendons les véhicules manquants. Je m'installe confortablement sur le sol, adossé au métal ondulé du hangar à avions. J'allume l'ordinateur portable et observe une curieuse transformation s'opérer.

Franksy, tel un montre imposant coiffé d'un chapeau de cowboy, se transforme complètement. Plutôt que de se mettre au vert et d'arracher ses vêtements, il passe directement de tour manager à "tour-ettes manager". Je suppose qu'à l'autre bout du fil, c'est la société de limousine, qui dit plus d'insultes qu'un garçon de cuisine dans un épisode de « Cauchemar En Cuisine » de Gordon Ramsey.

Le lendemain, j'ai rencontré par hasard Franksy et sa fiancée, qui déjeunaient. Le mélodrame et la colère sont manifestement oubliés depuis longtemps puisqu'il m'offre une part de pizza et me demande dans quel fuseau horaire je suis aujourd'hui. Je laisse échapper que je vais prendre le petit-déjeuner, ce qui à 15 heures révèle que j'ai dormi beaucoup trop longtemps.

J'arrive à l'hôtel pour trouver un message indiquant que la réception a un colis pour moi de la part de M. Franks.

blog9305

Je pense me trouver une jolie chaîne épaisse en or pour pouvoir la porter autour du cou dans le style Flavour Flav. Après tout, nous sommes dans Nooo Yawwwk BOYYYYZZZZ….

R#42