MOTS-triangle
A+ A A-

Roadie #42 - Blog #87

#42 et la ferveur d'Edmonton

Nous arrivons à Edmonton et le van qu'on devait prendre avait le pare-brise parsemé de grosses fissures. Franksy a exprimé son inquiètude au chauffeur, qui nous affirme avec un grand sourire que c'était normal ici à Edmonton. Apparement, les routes projettent des gravillons à très grande vitesse, ce qui signifie qu'un pare-brise intact est une espèce en voie de disparition par ici dans la région. On était pas vraiment convaincu. Au Royaume-Uni, il est illégal de conduire avec un pare-brise avec ne serait-ce qu'une petite fissure. Notre chauffeur plaisante en disant qu'ici, on s'arrête juste pour s'assurer que les vitres sont assez brisées. Nous avons haussé des épaules et attaché notre ceinture.

Nous sommes suffisamment avancés dans la tournée pour que les répétitions soient devenues superflus. On passe plus de temps à l'hôtel mais cela signifie fatalement que nous allons travaillé au moment où le reste du monde rentre chez lui. Nous attendons dans la circulation aux heures de pointe et nous nous dirigeons lentement vers le lieu du concert.

Le concert commence et Chris annonce depuis la scène qu'il a eu des problèmes avec Will pour avoir qualifié The Hardest Part de "section solo du concert", alors qu'il est en fait accompagné de M. C aux choeurs.. Chris explique à la foule qu'il doit se faire pardonner et apprécierait grandement leur aide. Il demande à la foule d'applaudir Will de façon monumentale lorsqu'il accompagne au chant pendant le refrain.

C'est exactement ce qu'ils font….

Se conecter

Une heure plus tard, le concert est terminé et nous sommes de retour dans le van. Ça fait à peine dix minutes que nous sommes sur l'autoroute qu'il y a un grand fracas et que toute la fenêtre à côté de Franksy (qui est à l'avant, côté passager) se brise en mille morceaux de verre de sécurité et devient moins une fenêtre et plus un trou sur le côté de le van (et devient plutôt plein de petits morceaux de verre partout sur le tour manager).

Nous sommes tous totalement abasourdis. Le chauffeur, lui, semble positivement excité. Il répond sur le ton de quelqu'un à qui on vient de montrer un tour de skateboard particulièrement impressionnant. "Wooooah, je n'ai jamais vu ça avant". Le bizarro-mètre fait alors une boucle complète lorsqu'il décide de s'engager sur la voie rapide plutôt que sur la bande d'arrêt d'urgence pour s'arrêter et vérifier si Franksy va bien. On pourrait s'imaginer qu'on a atteint déjà un bon niveau de bizzarerie, sauf que sur la voie rapide, il y a trois filles qui tentent de traverser une autoroute à six voies.

À ce moment-là, nous sommes tous restés bouche bée. Le mieux que nous puissions faire est de sortir des jurons incrédules et d'exprimer notre confusion. Je terminerais ce blog en recommandant que si vous visitez Edmonton, évitez à tout prix les sièges côté fenêtre. Nous avons pris l'avion direction Vancouver, cependant, un coup d'œil à la vue me force à reconsidérer la question.

87photo1

R#42

Plus dans cette catégorie : « Roadie #42 - Blog #81 Roadie #42 - Blog #93 »