MOTS-triangle
A+ A A-

Roadie #42 - Blog #73

#42 et la mascarade de mini-bar

Roadie Post 73 1024x688

Bien que ma résolution du nouvel an ait échoué presque immédiatement, je cherche toujours des moyens d'éviter de dépenser tout mon argent dans les hôtels cette année. À cette fin, je me rends à la réception de mon hôtel à Melbourne et je mens en disant à travers mes dents. "Bonjour, je suis un alcoolique en voie de guérison et je voudrais que mon mini-bar soit vidé, s'il vous plaît - entièrement". Ensuite, je me rends au 7-11 pour faire le plein de toutes les friandises contre lesquelles ils me font payer une fortune dans mes moments de faiblesse. (Si Jonny Christ lit ceci, soyez assuré que l'archevêque ne se comporterait pas de la sorte à NYC - oh non siree....).

Avec mes précieux centimes économisés, je me dirige plus tard vers un bar lounge en ville pour l'anniversaire de Chris. Je me sauve après quelques verres, mais c'est suffisant pour me donner un sourire d'ivrogne et une légère titubation quand je reviens à la réception. Busted...

Il y a beaucoup de choses luxueuses dans la façon dont nous vivons lorsque nous sommes en tournée. De beaux vols, de merveilleux hôtels et de la bonne nourriture sont autant de grands avantages. Mais compte tenu du récent décalage horaire sur lequel nous avons évolué, le plus grand luxe de tous est le plus simple : le temps. Le programme de cette étape de la tournée est tout à fait merveilleux. Chaque ville a deux, trois ou même quatre concerts. Les jours de voyage sont suivis de jours de repos complets. Il y a de la récupération partout. Ajoutez à cela un soleil radieux et vous obtenez un résultat exceptionnel.

Le premier jour à Melbourne est marqué par une soirée de balances. C'est tout ce qu'il y a de plus normal, mais il y a surtout une demande pour Swallowed In The Sea de la part des gagnants du concours. Je n'ai pas entendu ce morceau depuis la tournée X&Y et c'est bien de le voir ressortir. Peut-être verrons-nous d'autres titres oubliés revenir au cours de l'année. C'est une longue, très longue tournée, donc un remaniement de la setlist est inévitable.

Eric, notre responsable des produits dérivés, est en train de mettre au point de nouvelles choses. Comme les marionnettes voyagent avec nous, il essaie de prendre des photos d'elles et m'a demandé de lui donner un coup de main. Les prises de vue des marionnettes sont l'œuvre de Dan P, l'entraîneur personnel du groupe, qui nous les envoie à Melbourne et nous nous mettons au travail.

Comme pour la plupart des entreprises créatives, cela devient beaucoup plus compliqué que prévu. Dave Fav, le chef de l'équipe d'éclairage du groupe, nous prête quelques lampes que nous plaçons sur des boîtes en carton. Nous essayons ensuite de faire tenir les marionnettes debout. Nous utilisons du fil de pêche, d'abord autour du cou, puis à travers les vestes. Pourtant, les mini-hommes du groupe refusent de se tenir droit. "RF Stef", qui s'occupe d'une montagne de matériel radio utilisé dans le spectacle, a l'idée de coller l'antenne radio d'un talkie-walkie dans une jambe de pantalon. C'est assez stupide pour être essayé et ça marche à merveille. Je me retrouve à m'excuser continuellement auprès des marionnettes pour leur inconfort, mais elles se comportent bien et peu avant la représentation, nous avons terminé.

Le jour suivant, Chris apporte une nouvelle chanson sur laquelle il a travaillé avec Rik à la Bakery. Nous bricolons des sons et faisons de la programmation pour que tout le groupe puisse s'y essayer. Puis il monte les marches jusqu'à la petite scène C au fond de l'arène. Le technicien des claviers, Neill Lambert, a trouvé une invention merveilleusement folle pour remplacer le clavier Casio qu'ils utilisaient pour I'm A Believer. En haut des marches se trouvent deux dames en veste de sécurité. Je suis presque sûr que l'une d'elles reconnaît Chris, mais l'autre demande si nous faisons partie du groupe ou si nous sommes "juste des techniciens". Chris s'empresse de répondre et explique que nous sommes juste les roadies. Le boulot est bien, dit-il, mais le groupe est des trous du cul. Hoppy et moi sommes d'accord avant de penser : "En fait, c'est juste le chanteur.....". Je me demande s'ils étaient encore en train de travailler là-haut quelques heures plus tard quand les gars ont couru et ont chanté devant l'arène hurlante en gros plan ?

Bon, normalement j'aurais mis un tas de photos au milieu de tout ça. Ils viennent juste d'appeler notre vol pour l'embarquement, donc je ferais mieux de finir ma tasse de thé et d'y aller. Je vous promets de vous envoyer de belles choses de Brisbane.

Chris a sorti les écouteurs de son iPod à côté de moi et m'a demandé de vous dire que l'album de Bat For Lashes est incroyable. Allez le découvrir... !

R#42

Plus dans cette catégorie : « Roadie #42 - Blog #71 Roadie #42 - Blog #74 »