MOTS-triangle
A+ A A-

Roadie #42 - Blog #17

#42 devient un montagnard

Nous arrivons à Whistler assez étourdis et confus. Le voyage a été assez brutal une fois de plus - mais bon, personne n'a dit que c'était facile...

Tout ce que je savais à l'avance, c'est que c'était un festival. Je pense que j'ai vaguement eu l'idée qu'il y aurait des arbres. Mais le trajet en van de l'aéroport à Whistler nous offre tout cela en technicolor. Montagnes, lacs, ruisseaux glaciaires, tout est là. La route serpente autour des montagnes, révélant à chaque tournant une nouvelle vue à couper le souffle. Lorsque nous arrivons à l'hôtel, presque toute l'équipe a décidé de mettre fin au tourisme et de se retirer ici pour écrire ses mémoires. OK, peut-être que c'est juste moi, mais c'est à peu près aussi beau que la planète Terre puisse l'être ici, alors soudainement la privation de sommeil semble un peu plus valable.

Le fait que l'hôtel lui-même soit une station de ski hors saison ne peut que me rappeler "The Shining". La situation ne s'améliore pas lorsque je rencontre Marguerite, assistante de production, dans le hall à 3 heures du matin pour le chargement. Elle me dit qu'il n'y a qu'une seule route pour entrer et sortir, qui a été fermée à cause d'un accident. Je décide d'aller me recoucher, mais à la première apparition d'un petit gars sur un tricycle qui crie "Rhum rouge", je m'en vais..

Pour en venir au spectacle proprement dit, je ne peux pas ne pas mentionner le fait que j'étais debout sur le côté de la scène pour regarder le set de Jay-Z. Il est plus que capable de faire de la musique. Il est plus que capable d'époustoufler une foule, et les spectateurs sont tout à fait prêts à le faire. Quant à son groupe, s'il avait été plus soudé, il aurait implosé. Avant de partir, il a fait l'éloge de nos garçons et s'en est allé avec un travail bien fait - sans oublier qu'il a placé la barre très haut.

Ne reculant jamais devant un défi, nos gars se lancent dans l'aventure avec abandon. C'est l'un de ces groupes où l'on se demande si les gens à l'arrière peuvent voir la courbure de la terre, mais ils essaient clairement de se projeter tout au fond. Lorsqu'ils entament In My Place, chaque partie de la batterie de Will rebondit, se secoue et se balance dans une explosion au ralenti presque digne d'un dessin animé. On dirait qu'il essaie littéralement de casser son kit en morceaux - et il pourrait bien y arriver !

Inévitablement, les hits obtiennent la réponse la plus bruyante. Les festivals sont toujours ainsi. Il est révélateur, cependant, qu'en dépit de la perspective d'une circulation épouvantable et de la tentation de partir tôt, la foule ne diminue guère jusqu'à la fin du concert. C'était le premier concert du festival de Pemberton, ainsi que le premier concert de cette tournée. Je pense qu'on s'en est tous bien sortis.

1

2

3

4

 

Plus dans cette catégorie : « Roadie #42 - Blog #15 Roadie #42 - Blog #21 »