MOTS-triangle
A+ A A-

Roadie #42 - Blog #125

#42 à propos de Christmas Lights, le frisson et Shiver

Bloody HECK, mais c'était occupé.

J'avais oublié comment c'est quand ils sortent un disque. J'ai vécu 3 campagnes de lancement d'album avec ce groupe et je jure que l'esprit bloque les souvenirs. Ce n'est que lorsque votre cerveau commence à sentir qu'il fait le mur de la mort autour de l'intérieur de votre crâne que les vagues souvenirs deviennent des flashbacks quelque peu dérangeants. Je pourrais me plaindre des montagnes d'e-mails et des listes de tâches qui explosent, mais franchement, personne n'aime les pleurnichards. Et puis, il y a des choses plus intéressantes à faire.

Alors oui, il y a une nouvelle chanson de Coldplay dans le monde. (Bien que cela ressemble à un lancement d'album en termes de quantité de choses que nous avons dû faire, ce n'est qu'une seule fois). Le tournage de la vidéo semble déjà être une éternité. Les souvenirs de cette nuit incluent (sans ordre particulier) : Beaucoup de frissons, la réalisation que Simon Pegg est probablement encore plus drôle en personne qu'à la télé et un flux constant de textos amusants de mes collègues sur le bateau rempli de fans. ("On fait un karaoké de Coldplay ! Frida se tape Yellow...").

Comme je l'ai dit, la soirée a été très froide. Voici quelques photos prises lorsque je me suis faufilé dans la caravane pour voir si je pouvais retrouver un peu de sensibilité dans mes doigts...

1
2
3
4
5

Aujourd'hui nous sommes installés dans une salle de répétition pour préparer les concerts de Noël à Liverpool et Newcastle. Nous sommes ici depuis quelques jours déjà sans le groupe, en nous grattant la tête et en nous demandant comment tout s'emboîtait. Ce fut deux jours très agréables pour refaire connaissance avec l'équipement et surtout avec la merveilleuse famille du personnel. Comme toujours, l'arrivée du groupe fait monter le niveau d'urgence de plusieurs crans, car il est temps de donner un bon coup de fouet à la setlist et de prouver que tout va fonctionner.

6

Le groupe arrive de bonne heure et se lance immédiatement dans le set. Inévitablement, les sourires sont plus nombreux lorsque les choses se passent mal que lorsqu'elles se passent bien, mais le premier passage est gratifiant et rassurant.

Le fait de passer du début à la fin du set est un moyen de réduire le stress de toutes les personnes concernées. Après presque un an d'arrêt, les doutes quant à la capacité de tenir le coup comme avant sont naturels. Mais très vite, tout se remet en place. Il suffit d'un essai de rodage bruyant et excité pour décider que tout ira bien. Après tout, il existe une chose telle que de trop répéter...

Toujours aussi polyvalents, les membres du groupe décident de retourner au studio - il y a un album à terminer, après tout. Pendant qu'ils attendent une voiture, Chris et Jonny ont eu le temps de souffler les toiles d'araignée de celui-ci :

R#42