MOTS-triangle
A+ A A-

Roadie #42 - Blog #114

#42 et le barnstormer de Bogota

Bon, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, l’Argentine et le Brésil étaient fantastiques. Chacun à sa façon (principalement pour les gens et leur force). Mais pour ma part cependant, les choses ont commencé à être intéressantes lorsque nous sommes partis pour Bogota. Non pas pour des raisons liées à l’une de leurs exportations les plus connues, mais parce que je n’y suis jamais allé auparavant.

Lors de notre dernière visite en Amérique latine, nous avons passé près d'une semaine dans chaque ville, ce qui signifie que Sao Paulo et Buenos Aires me semblaient assez familières. Je me suis même souvenu où était mon endroit préféré pour prendre un café, juste au coin de l'hôtel de Sao Paulo.

La Colombie, cependant, est un territoire inconnu pour nous. Au fur et à mesure que tu deviens un vieux bonhomme ennuyeux et usé par la route, visiter des pays où tu n'es jamais allé auparavant devient de plus en plus rare. Le simple fait de se diriger vers l’inconnu ramène l’excitation de l’exploration et de l’aventure qui nous a donné à tous l’idée ridicule que cela pouvait être un bon moyen de gagner sa vie au départ.

Nous volons au-dessus du continent et sur l'Amazonie. Le soleil est bas dans le ciel et brille sur les rivières en dessous de nous. Lentement, il s'enfonce dans un coucher de soleil incroyablement magnifique. Brooke (commandant en chef des canons à confettis) se promène jusqu'au poste de pilotage pour le regarder à partir de là et me dit sur le chemin du retour que les pilotes ont tout expliqué pourquoi le coucher de soleil sur l'Amazone est si beau. Quelque chose à voir avec le dioxyde de carbone apparemment.

pic1

Les gens me disent que j’ai vraiment de la chance d’avoir le poste que j’ai. La plupart du temps, la nature répétitive des choses peut l'obscurcir un peu. J'ai déjà mentionné qu'entendre le groupe faire ses balances en jouant une nouvelle chanson, ou une chanson qu'il joue rarement, est toujours une bonne expérience, car cela vous évite de voir la musique devenir un bruit de fond auquel vous vous habituerez. Vous entendez le groupe un peu plus comme les autres. Aujourd'hui, il est difficile de ne pas voir ce travail tel que les autres l’imaginent.

Quand nous arrivons à l'hôtel, il y a une foule de gens dehors. Cela a été le cas dans toutes les villes jusqu'à présent et ils ont tous été des gens adorables, sans faute. Cependant, je ne me suis pas aventuré à aller les voir, au-delà de filmer un peu le chaos. Certaines de ces personnes ont apporté d'incroyables cadeaux faits maison pour le groupe. Les véhicules disparaissent profondément dans les entrailles de l'hôtel, mais je décide de me balader pour dire bonjour.

Ces gens sont tellement excités que le groupe visite leur pays que c’est complètement contagieux. Je leur dis qu’en fait, nous sommes tous très excités d’être ici aussi. Le temps qu'ils ont dû consacrer sur ce qu'ils ont apporté est incroyable. Regardez par vous-même…

pic2

Le site du concert du lendemain est un beau parc ouvert surplombé par les montagnes. Nous avons droit à un peu de soleil pendant la majeure partie de la journée. Je suis sûr que le groupe a joué devant des foules plus importantes (en fait, selon l'itinéraire, la foule de Sao Paulo était deux fois plus grande. 68 000) la forme du site ici, cependant (étroit, mais très profond d'avant en arrière) fait que la foule a l'air incroyablement énorme. Tous les caméramans sortent lors du changement après Bat For Lashes.

pic3

Pendant ce temps, la foule devient déjà furieuse. "Olé, olé olé olé…. Coldplay, ColdplayColdplayColdplay" Il y a des chants de Viva, il y a des rugissements d'applaudissements à chaque fois que quelqu'un joue avec l'un des instruments du groupe. Et c'est seulement une bonne demi-heure avant même que la bande d'introduction ne roule.

pic4

Une fois que le groupe apparaît et que le spectacle commence, ils chantent chaque mot, crient et applaudissent à chaque pause. Il y a des problèmes de son sur scène avec les sous-basses des enceintes qui claquent et grondent sous la scène comme une succession de 747 décollant dans un orage particulièrement violent. Par une nuit normale, cela pourrait être un réel problème. Mais quand la foule dégage autant d'énergie et d'excitation que cela, ces choses sont vues dans leur juste perspective. Ce qui compte ce soir, c'est que nous sommes loin de chez nous et que tout le monde passe un bon moment.

Ce qui est tout aussi bien, car c’est exactement ce qui se passe.

#R42