MOTS-triangle
A+ A A-

Roadie #42 - Blog #77

#42 rapports de Hong Kong et Abu Dhabi

1

Très souvent, à ce stade de la tournée, les balances deviennent inutiles. Je suppose que c'est la réapparition de la "soundcheck party" qui nous a fait revenir. Plutôt que d'enchaîner quelques morceaux, les gars ont essayé quelques nouvelles (vieilles) choses à intégrer dans le set pour le reste de l'année.

À Hong Kong, ils ont joué Rush Of Blood. Voilà un morceau que je n'avais pas entendu depuis longtemps. Je me souviens que le solo de JB sur ce morceau était le clou du spectacle pour moi, il y a longtemps. Je peux le voir flotter dans l'air de l'été de manière plutôt agréable lors des concerts en plein air qui auront lieu plus tard dans l'année. Ils ont aussi récemment donné un coup de pouce à Swallowed In The Sea, Warning Sign et plusieurs autres titres, sans parler de quelques nouvelles chansons qu'ils ont mises au point.

2

La dernière fois que nous étions à Hong Kong, l'humidité était insupportable, mais cette fois-ci, il pleut à torrents. De plus, c'est une zone de backstage plutôt compacte. Presque tous les flightcases en dehors du bureau de production ont été réquisitionnés comme bureau temporaire. C'est comme un croisement entre une récréation pluvieuse et un cybercafé. D'ici peu, quelqu'un va sûrement trouver la craie et commencer à écrire des mots grossiers sur le tableau noir...

À 20 heures, nous sommes tous réunis dans la salle de restauration. Il semblerait que nous soyons passés à la vitesse supérieure...

3

Je dois préciser que le bras qui tient le verre en bas à gauche de la photo appartient à Ben Miles, l'homme qui réalise la magie vidéo qui donne vie aux boules chaque soir (ça ne sonne pas juste....). C'est lui, ainsi qu'Andy Bramley (l'homme qui assemble les caméras en direct pour en faire un spectacle nocturne magnifique - également un ballon en l'air, au côté de Chris), qui sont responsables du spectacle de lumières "Coldwave", généré par le public à l'aide d'un téléphone portable, qui est devenu un moment fort des spectacles.

4

Évidemment, la sagesse de sabler au champagne un concert qui n'a pas encore eu lieu va à l'encontre de toutes les superstitions des roadies. Mais heureusement, nous avons une nuit exceptionnelle et une foule très bruyante. Comme à Singapour l'autre soir, ils prennent le chant Viva avec beaucoup d'enthousiasme. Il s'agit d'une mélodie pure, qui n'est pas entravée par la langue - pas étonnant qu'elle ait été adoptée et célébrée dans le monde entier.....

Nous arrivons à Dubaï après un vol de neuf heures. Après quelques heures dans un van, nous arrivons à l'hôtel le plus fou dans lequel j'ai jamais séjourné. L'Emirates Palace. Je remarque que mes premiers jours de tournée étaient passés dans des Travelodges, à trois par chambre (et le guitariste conduisait le van...). Comme les choses ont changé...
5

Nous avons un jour de congé avant le spectacle ici. Je pense d'abord que c'est pour nous permettre de nous remettre du voyage et de nous adapter au décalage horaire. Il semblerait cependant que ce soit simplement pour nous laisser le temps de marcher de nos chambres à la table du petit-déjeuner. Dans l'enveloppe contenant la clé de la chambre se trouve un plan de l'hôtel, ce qui n'est pas un gadget mais une nécessité absolue. Cet endroit est complètement fou. Il n'y a que des couloirs en marbre d'une longueur incroyable, des fontaines, des détails en feuille d'or et des lustres de la taille d'un petit village.

Cela peut sembler un peu désobligeant de ma part, mais les endroits comme celui-ci ne me conviennent pas vraiment. Le rouquin qui sommeille en moi remonte toujours à la surface et ricane. Une richesse aussi explicite me rebute toujours et me donne l'impression de ne pas être à ma place. Je n'arrive pas à savoir si c'est l'endroit le plus incroyable que j'aie jamais visité ou si c'est juste un énorme Hard Rock Café arabe.

Comme toujours, c'est le concert qui compte. Dans neuf heures, on le saura. Ce serait bien d'avoir prouvé que nous sommes des vieux grincheux et de terminer cette étape par un concert exceptionnel dans un cadre magnifique. On verra bien.

6

7

En attendant, le Appel du Lobby est dans deux heures. Étant donné que le hall d'entrée est de la taille d'un stade de football en état d'ébriété (avec une galerie d'art, une exposition de photographies, des bars et des restaurants à n'en plus finir et son propre centre commercial...), je ferais mieux de partir maintenant.....

R#42

Plus dans cette catégorie : « Roadie #42 - Blog #76 Roadie #42 - Blog #79 »