MOTS-triangle
A+ A A-

Roadie #42 - Blog #50

Dans lequel le #42 atteint son demi-siècle

Chris m'a rejoint sur le chemin d'Orlando avec une nouvelle setlist. Ça fait longtemps qu'on n'a pas joué à la setlist tordus. Au début de cette tournée, on avait souvent l'impression d'essayer de monter un taureau mécanique défectueux, puis, tout d'un coup, apparemment de nulle part, les choses ont pris une forme définitive.

La setlist actuelle est pratiquement gravée dans le cerveau de tous les membres de l'équipe. Les fins de chansons déclenchent des signaux mentaux indiquant qu'il est temps de prendre les mesures nécessaires pour être prêt pour la chanson suivante. Mais comme je l'ai déjà dit, la familiarité et la répétition peuvent devenir un peu fatigantes. Le spectacle est de plus en plus fort d'un soir à l'autre en termes de performance du groupe, mais il ne faut pas hésiter à le remanier pour maintenir l'intérêt de tous.

La nouvelle setlist s'appuie sur certains éléments que nous n'avons pas encore, ce qui signifie que nous ne sombrerons pas dans le chaos ce soir. En fait, le potentiel de chaos est joliment dégonflé lorsque le groupe convoque une réunion de production sur scène à la fin du soundcheck. On ne se rend compte de l'ampleur de l'enjeu du concert que lorsque la foule des personnes concernées par les changements commence à se rassembler sur scène.

Il s'agit uniquement de l'équipe immédiate et des chefs de département, mais les questions fusent : "Si cette chanson doit suivre celle-ci, les balles seront dans cette position - que voulez-vous mettre sur elles lors du changement ?", "A quel micro allez-vous chanter si vous terminez cette chanson à la guitare et que vous passez directement au piano ?", "Voulez-vous la version d'intro plus longue de cette chanson pour vous donner le temps d'aller d'ici à là, ou allons-nous revenir à l'ancienne version ?", "Le piano va-t-il rester dehors entre cette chanson et celle-ci, ou voulez-vous qu'il soit hors du chemin ?" et ainsi de suite.

Ce ne sont que de minuscules détails, mais c'est exactement le genre de choses qui peuvent faire trébucher tout le monde si elles ne sont pas abordées à l'avance. L'approche informelle de la "table ronde" avec le groupe et l'équipe a commencé dans le studio, avant même que les répétitions ne commencent pour cette tournée. Une communication complète et ouverte entre le groupe et l'équipe s'est avérée très précieuse pour accomplir beaucoup de choses rapidement et c'est ce que nous essayons de faire ici. Je ne vais pas vous gâcher la surprise et vous dire en quoi consiste la nouvelle setlist, mais je pense que vous allez l'apprécier et soyez assurés que lorsque les choses se mettront en place, vous en entendrez parler ici !

1 Meeting

Se rendre sous le soleil de Floride en novembre est un vrai régal pour un groupe de roadies britanniques habitués à un temps gris et froid pendant les mois d'hiver. Aujourd'hui, Bash, le batteur de Will, me parle d'un voyage de surf pendant son jour de congé hier. Tout cela est dû à Brook, qui est le gars qui tire tous ces merveilleux confettis de papillons chaque nuit. Lorsque j'ai rencontré Brook pour la première fois, j'ai fait remarquer à quelqu'un qu'il était la personne la plus californienne que j'aie jamais rencontrée - jamais. Mais on m'a vite fait comprendre qu'il venait d'ici, en Floride. Je n'ai jamais été particulièrement bon en géographie...

Comme il est à domicile ce soir, je me suis dit que c'était le bon moment pour parler de ses papillons. Ils sont un point culminant du spectacle, évidemment, et il est tout à fait possible que le groupe ait la meilleure vue d'eux chaque soir - étant donné qu'ils contemplent la salle en face d'eux. La chose la plus étonnante à leur sujet est qu'ils entrent dans absolument tout. Ouvrez n'importe quel porte-bagages et il y en aura au moins un quelque part, ils sont dans tous les tiroirs et toutes les boîtes à outils de la salle. Si vous laissez quelque chose ouvert, ils y entreront avant que Lovers In Japan ne se termine.

Chaque nuit, les ventilateurs des projecteurs mobiles sont soufflés avec un "souffleur de feuilles" pour les garder propres pour le jour suivant. J'ai appris de source sûre qu'au Front Of House (glossaire roadie : l'enceinte dans la foule où se trouvent les tables de son, d'éclairage et de vidéo), il y a généralement une frénésie de " soufflage " pour empêcher les petites bestioles d'atteindre les tables de mixage. Un membre de l'équipe du son avait même l'habitude de souffler sur la table pour les éloigner. Je ne sais pas si c'était par détermination ou par désir de s'amuser.

Mon expérience favorite en matière de papillons est d'être rentré à la maison pour quelques jours de repos pendant la tournée européenne et d'avoir ouvert mon livre de poche pour lire à des centaines de kilomètres de là - pour voir l'une de ces petites bestioles lumineuses tomber doucement d'entre les pages. Etant donné que je suis en fait SOUS la scène pendant qu'ils font leur chute, je n'arrive toujours pas à comprendre comment il est arrivé là. C'est très amusant. Et je dois dire que j'envie un peu le fait que Brook puisse dire aux gens qu'il tire des papillons d'un canon pour vivre.....

Voici la batterie avant le rappel d'hier soir.

2 Kit

Roadie #42

Plus dans cette catégorie : « Roadie #42 - Blog #49 Roadie #42 - Blog #53 »