MOTS-triangle
A+ A A-

Roadie #42 - Blog #37

#42 et le Jolly Green Beer Man

L'introduction de ce set a été une double dose de Jay-Z suivie du Danube bleu. Une paire assez étrange, je suis sûr que vous serez d'accord, mais cela fonctionne merveilleusement bien. Ce soir, à Rotterdam, Neill Lambert, le technicien chargé des claviers, me traîne sur la droite de la scène au moment où le morceau de hip-hop commence. Je ne suis pas sûr de ce que je suis censé chercher jusqu'à ce que j'y arrive. Il y a un face-à-face de breakdance avec les roadies, car tous ceux qui vivent et travaillent de ce côté de la scène se sont rassemblés en cercle avec leurs casquettes de baseball à l'envers. Il y a des mouvements qui défient toute description (en tout cas, en bonne compagnie).

Une petite partie de la foule assise sur le côté a une vue et applaudit sauvagement. Maintenant, étant donné la nature délibérément épouvantable de la danse, je suppose qu'ils applaudissent parce qu'ils apprécient la blague. Mais, alors que je retourne vers la gauche de la scène au moment où le Danube bleu commence, je me rends compte qu'il se pourrait qu'ils applaudissent parce qu'ils pensent voir le groupe s'échauffer pour continuer avec un boogaloo électrique épouvantable. J'espère vraiment, vraiment que c'est le cas - si c'est le cas, il y aura toujours un petit coin des Pays-Bas avec une image tordue permanente du groupe et j'aime beaucoup ça.

Avance rapide jusqu'à la scène B et dans son petit solo, Chris va commencer The Hardest Part et décide qu'il ne peut pas s'embêter avec cette chanson ce soir. Il l'a abandonnée lors du dernier concert, en faveur de Don't Panic et Reign Of Love. Mais ce soir, il accepte les demandes. Nous avons un peu de Trouble avant qu'il décide que ça l'ennuie et en demande donc une autre. Je ne suis pas sûr que quelqu'un ait demandé Bohemian Rhapsody de Queen, mais de toute façon, il refuse. Ce que nous avons, c'est un peu d'Amsterdam. Étant donné que nous sommes aux Pays-Bas, c'est normal...

Au cours de leur carrière, les gars ont eu des invités assez extraordinaires qui les ont rejoint sur scène. Elton John leur vient à l'esprit, tout comme Michael Stipe et Jay-Z. Mais ce soir, c'est un homme en combinaison verte qui les rejoint sur scène. Ce n'est pas exactement une célébrité, mais il surpasse toutes les personnes mentionnées précédemment d'une manière simple mais importante. Il a un baril de bière attaché à son dos.

1Au lieu d'aller au bar de l'Ahoy, les gens peuvent rester à l'intérieur de l'arène et prendre une bière auprès d'employés du bar qui se promènent dans la foule en portant des bières et des gobelets en plastique sur leur dos. Vous parlez d'un événement civilisé ! Ce pauvre type a été mis au pilori et a été envoyé sur scène (je regarde dans la direction de Franksy). Guy, Will et Jonny se font tous payer un verre par Chris, puis le vendeur de bière ambulant fait signe et s'en va avant que Yellow ne commence.

Alors que le public se retire dans la nuit, je peux entendre une acclamation parmi les parieurs restants. C'est le genre d'applaudissements que l'on entend lorsque le groupe revient pour un rappel inattendu. Cela fait bien trop longtemps qu'ils sont partis, alors je lève la tête du bunker pour voir ce qui se passe. Au fond de l'arène, quatre types plutôt ivres ont grimpé sur la plate-forme où le groupe a joué la partie acoustique. Ils ont trente-trois ans et titubent les bras en l'air en faisant signe à leurs fans qui les adorent. Cela nous ramène à notre point de départ : une partie de la foule applaudit un groupe de personnes qu'elle n'a pas payé pour les voir.

Avec tout cela, je pense que je ferais mieux d'aller au bar. C'est la première nuit depuis très très longtemps où le groupe et l'équipe sont tous logés dans le même hôtel. Cela ne peut que finir mal et j'ai bien l'intention d'être là pour voir ça...

Roadie #42

Plus dans cette catégorie : « Roadie #42 - Blog #31 Roadie #42 - Blog #43 »