MOTS-triangle
A+ A A-

Roadie #42 - Blog #33

#42 vous montre son bunker

Aujourd'hui, alors que je suis assis dans le van à l'extérieur de l'hôtel à Budapest, je me rappelle à quel point nous glissons dans l'effervescence de la tournée. Je ne parle pas de saccage d'hôtel ou d'enfer, mais je parle de ce sentiment d'ivresse et de confusion qui vous suggère que ce serait vraiment bien d'avoir un peu de temps libre. C'est un peu comme être privé de sommeil, dans le sens où tout commence à sembler légèrement amusant sans raison apparente.

Nous sommes assis dans le van et regardons Kelly, l'un de nos chefs de la sécurité, qui est posté près du van de Chris, scrutant chaque passant pour évaluer les problèmes potentiels. C'est son travail bien sûr et il fait parti des meilleurs. On ne se moque pas de lui (ça serait imprudent, vu sa taille), on se moque de ses sujets. L'hôtel se trouve dans la plus belle partie de la ville et est donc rempli de touristes et la plupart d'entre eux sont retraités. On s'amuse à inventer une vie à chaque couple de retraités qui passe. "Vite Kelly, rattrape-les, ils travaillent à l'Enquirer", "arrêtez cette femme qui rentre là-bas, elle est clairement en train de fouiller dans les poubelles du groupe"...

Tout cela n'a aucun sens et n'est drôle que dans notre état, et tandis que Chris et Jonny sortent de l'hôtel, il y a un groupe d'environ 40 femmes, toutes dans la soixantaine, manifestement en visite guidée ou pour une quelconque sortie. Elles bloquent complètement le trottoir mais ne s'intéressent pas du tout aux stars qui passent. En fait, elles sont bien plus intéressées par les plaques d'immatriculation étrangères du van. On est plié de rire alors qu'elles sont regroupées devant le van alors que certains s'arrêtent même pour prendre une photo des plaques allemandes. Kelly est visiblement aussi déconcerté que nous. Sur ce, fermons les portes et direction Vienne.

Les vendeurs eBay viennois à l'aéroport ressemblent aux femmes concernant leur ciblage du groupe. Ils demandent un autographe à l'ingénieur du son Dan Green. Dan P, l'entraîneur du groupe, est également sollicité. Je suis un peu déçu de ne pas avoir l'étoffe d'un membre du groupe et de ne pas être invité à signer quoi que ce soit. Je devrais peut-être avoir un chapeau comme celui de Jonny...

Le concert de Vienne se passe dans une espèce de flou pour moi. J'ai l'impression d'avoir un million de tâches inachevées qui requièrent mon attention et j'ai du mal à sortir de sous la scène toute la journée. Heureusement, la cantine est juste de l'autre côté du mur de mon coin de scène. Ce qui signifie que je ne suis jamais à plus d'une minute de la machine à café. Sans surprise, j'arrive à faire pas mal de choses.

Dans un style résolument non MTV-Cribs [''Ma Maison De Star'' - émission de téléréalité où on découvre les demeures de célébrités], voici la pièce où j'évolue lorsque je suis sur site. On est dans le "bunker technique", sous les coulisses de la scène. Si la photo était plus grande, vous verriez l'arrière de la batterie et l'ampli de basse à droite et au-dessus. C'est tout le glamour pour 42, je vous le dis...
1

Oui, c'est sombre, lugubre et un peu crasseux, mais j'ai mis un peu de décoration pour que l'on se sente un peu plus chez soi.
2

Je suis également sorti du bunker pour jeter un coup d'œil à la scène B aujourd'hui.
3
Roadie #42

Plus dans cette catégorie : « Roadie #42 - Blog #29 Roadie #42 - Blog #39 »