MOTS-triangle
A+ A A-

Roadie #42 - Blog #23

#42 Retours sur le show BBC de la nuit dernière.

Comme pour les vacances d’été, nos trois dernières semaines à la maison sont passées bien trop vite.
Dans tous les cas, reprendre avec la BBC a une signification particulière avec la tradition de “ la rentrée des classes”.
La BBC a ce merveilleux sentiment de l’institution, un mélange d'une odeur de renfermé et de cirage et un strict respect de la réglementation, qui est au début légèrement ennuyeux, mais finit par devenir assez attachant.

Aujourd’hui nous somme au BBC radio theatre, dans le West End, qui je suppose accueille environ 250 personnes. La scène est sans doute le plus petit espace ou nous avons essayé de faire rentrer tout l’équipement jusqu'à présent. C’est un bon moyen de jongler et de repositionner tout ça jusqu'à ce que cela fonctionne.
La répétition est une affaire qui roule, avec Chris qui joue au piano Gravity pendant un court moment (cf le 24 juin 2003 dans la timeline).
Les chances qu ‘elle puisse ếtre intégrée dans la setlist sont minimes je dirais, Jonny n’ a même pas reconnu le morceau et Chris n’arrivait même pas à se souvenir de la moitié des accords.
J’ai toujours adoré cette chanson cependant. Aisément la meilleure chanson qu’ils aient fait jusqu’à présent !

Après la répétition, nous avons fait un tour rapide des bâtiments de la BBC pour faire quelques interviews, la BBC est vraiment un arrêt obligatoire ! Tout d’abord il y a Dermot O Leary, probablement la personne la plus sympathique de la radio. Dermot va sur la scène pour chauffer un peu le public et présenter le groupe qui se produira plus tard dans la soirée, donc c’est un bon moyen de faire connaissance avec lui avant l’évènement.

1

Ensuite c’est au tour de Steve Lamacq. Décrit par Mr Buckland “comme le Yoda de la radio“, Steve a donné au groupe leur premier vrai coup de pouce à la radio Britannique (cf le 25 février 1999 dans la timeline) avec une session live, avant même qu’ils aient un réel accord pour un album.
Il y a beaucoup de rires, puis une annonce plutôt insolite des projets futurs.
Steve était au téléphone avec Michael Stripes pour une interview, du coup le groupe discute avec lui et ils parlent de projets pour un futur EP, lui demandant de choisir un nom pour celui-ci. C’est une question à choix multiples, mais son avis est catégorique, il semble donc qu'il ait réglé la question du nom de la prochaine sortie de Coldplay.
(Il ne fait aucun doute qu’Anchorman rendra ça officiel dans peu de temps )
C'était le moment aussi pour Will et Jonny de jeter un œil sur les scores du football…

2

Il y a vraiment très peu d’intérêt à décrire comment s’est passé le live, comme il s’est passé en direct à la radio.

Il y a une histoire de roadie particulièrement amusante qui fait le tour, alors que le live approchait à grands pas ce soir.
Apparemment, les lumières ont été chargées et programmées la nuit précédente.
Maintenant, lorsque vous regardez les faisceaux lumineux, il est plus facile de les voir lorsqu’il y a un peu de “brouillard”.
A priori, Sparky ( notre adorable homme de la lumière ), a soigneusement vérifié qu’il n’y aurait aucun problème avec les détecteurs de fumée.
Après s’être assuré que tout allait bien, il a sorti une grosse quantité de fumée, prêt à commencer le travail.
De façon inévitable, les détecteurs de fumée de la BBC ont fait une grosse attaque de panique !
Ce qui a conduit à évacuer tout le bâtiment.
Apparemment, les gars de la BBC se sont surtout excusés auprès de lui et ont eu chaud ( probablement pas la meilleure tournure de phrase vu les circonstances je vous l’accorde …)
Ils nous ont assuré que leur système d’alarme incendie erroné avait été recalibré et que tout irait bien dorénavant.
Le chef des pompiers en n’était pas si sûr et a insisté qu’avant qu’il parte, les machines à fumée soient de nouveau allumées.
Inutile de dire que les sonnettes d’alarme, les lumières clignotantes se sont déclenchées et que tout le monde était de nouveau sur le trottoir.
Evidemment, le résultat de tout ce petit jeu amusant est que Radio 3 et Radio 4 ont été interrompues pendant un certain temps.
Donc, si le doigt sur la gâchette de la machine à fumée de cet homme peut interrompre deux radios nationales, vider un bâtiment entier et convoquer la moitié des pompiers de Londres, vous devez vraiment vous demander ce qui lui a valu d’être surnommé Sparky …

Plus dans cette catégorie : « Roadie #42 - Blog #19 Roadie #42 - Blog #85 »