MOTS-triangle
A+ A A-

Roadie #42 - Blog #155

#42 raconte le concert 'Little Noise Session' de Chris et Jonny pour Mencap

Je me rends compte, alors que j'arrive à l'Eglise de St John in Hackney, qu'il y a vraiment beaucoup de choses se déroulant aujourd'hui dans le monde de Coldplay.
Nous sommes dans le Londres-Est, nous préparant pour ce show acoustique qui a lieu ce soir, pendant que dans le South Bank, tout le matériel est emmené dans un studio de télévision pour enregistrer une apparition dans le Graham Norton show. Au même moment, quelque part dans un grand entrepôt aux airs de hangar dans le Londres-Ouest, les préparations de production pour les concerts d'arènes qui arrivent battent déjà leur plein, alors que des chargements de lumières, de son, de mise en scène et de vidéo sont faits et sont prêts pour l'arrivée du groupe après le week-end. Étant donné que le Bakery et le Beehive seront grinçants dans le Londres-Nord, je dirais que Coldplay a plutôt bien recouvert Londres aujourd'hui.

20111124A

Le lieu de la session acoustique de charité est une vieille église. D'énormes fenêtres en vitrail, des parquets, des hymnaires et des bancs en bois. Dehors, la queue est déjà formée quand j'arrive. J'apprends qu'ils sont ici depuis 7h du matin. Ce sont les mêmes personnes qui étaient au premier rang au Norwich UEA et qui avaient fait la queue toute la journée pour l'iTunes session à Camden, donc vous pourriez les appeler dévoués. Vous pourriez les appeler par beaucoup de choses, mais vous ne pouvez vous empêcher de retirer votre chapeau devant leur dévotion...

Chris et Jonny ont décidé de ne pas faire de balances. Alors que nous jetons un rapide coup d'œil, ça s'annonce être une très bonne chose, vraiment. L'immense, haut plafond arrondi est fait pour une très bonne chambre d'écho et il y a peu que vous puissiez faire, à part lever les yeux et dire « ça va sonner complètement différemment quand les clients seront là » - et prier peut-être pour que ce soit vrai.

20111124B

Nous passons rapidement au studio de télévision, qui est le même que celui où nous avions fait le Jonathan Ross show le mois dernier. Nous avons fait tellement de télé ces derniers mois que c'est depuis longtemps devenu une tâche.

20111124C

Les balances sont faites très rapidement et la partie musicale a été déplacée au début de l'émission pour nous laisser partir et ramener le piano et les guitares à Hackney. Je suis le premier à arriver et suis immédiatement bombardé de questions par l'équipe de Hackney. Je leur explique qu'il n'y a pas vraiment de programme. C'est seulement Chris et Jonny et ils vont tout juste réapparaître et jouer.

L'heure de monter sur scène approche et ils sont prêts dans la loge, qui dignement, a cette odeur renfermée d'église et assez merveilleusement un mur de photos de tous les vicaires qui ont servit ici. Au Fillmore, vous avez des photos de Grateful Dead.

Dans un coin de la pièce, Kevin McCabe, qui guide le groupe dans toutes leurs télés et radios britanniques, barbouille frénétiquement au marqueur sur une feuille de photocopieuse. Il s'avère que c'est la setlist. Cela donne assez bien le ton pour la nuit entière. Ce n'est pas le poids démesuré des concerts de tournée habituels. Pas de radios crachant la setlist jusqu'au bureau de production qui imprime des douzaines d'exemplaires à faire passer à tous les départements.

Sur scène aussi, les gars sont complètement dépouillés de toute machinerie. Pas de lasers, pas d'écran vidéo, pas de pyro – zut il y a seulement la moitié du groupe ici. Peut-être par respect pour la nature acoustique de la performance, les gars sont habillés dans des tenues qui n'auraient pas été hors de propos dans la vidéo de Christmas Lights. De cette manière, Chris a une montre à gousset qui fait une apparition tard pendant le show lorsqu'il essaye de savoir combien de temps il leur reste.

Je ne comprends pas ce que Jo Whiley dit dans son intro. Peut-être qu'il y a une raison à ça, peut-être qu'il s'agit d'une blague personnelle ou peut-être que c'est parce qu'ils s'ennuient mutuellement, mais Jonny et Chris montent les marches vers la scène en se tenant par la main.

20111124D

Les choses sont en cours et il est clair qu'ils se font extrêmement plaisir. Certaines chansons fonctionnent mieux que d'autres, certaines sont de totales épaves de train, mais quand il y a une faiblesse dans ce qu'un piano, une guitare et une voix peut produire, l'enthousiasme de la foule comble le trou. C'est une foule extrêmement chaude et l'atmosphère ressemble un peu à celle de l'arrière-boutique d'un pub. Je m'attends à moitié à ce que quelqu'un vienne à l'avant de la scène avec des verres en plastique remplis de bière.

C'est ce genre de soirée.

20111124E

20111124F

20111124G

J'ai longtemps soutenu que ces concerts, à leur plus fondamental, sont une célébration collective des chansons. Tous ces gens rassemblés ensemble pour partager leur excitation pour cette musique qui signifie tellement pour eux. Quand Chris et Jonny démarrent Viva, le chant décolle et le bruit de toutes ces voix ensembles dans la pièce est complètement bouleversant. Les gars s'arrêtent pour quelques secondes et se laissent aller dans l'immensité du bruit – leur contribution n'est maintenant même plus nécessaire.

20111124H

20111124I

Ils sourient, ils rient et ensuite ils sont de retour. Pour moi, c'est le temps fort de la soirée et un moment total à mettre de côté pour lorsque je repenserai à tout ça un jour.

20111124J

20111124K

Bien sûr, au premier rang, le détachement de 7h du matin en donne un paquet et passe un super moment. C'est fini en un éclair, mais ce fut un excellent jaillissement pour finir la frénésie de promo avant que les concerts dans les arènes ne commencent. Je suppose que déshabiller ça en la plus minuscule des petites choses est la meilleure chose à faire avant que tout ne redevienne très, très gros.

R42