MOTS-triangle
A+ A A-

Roadie #42 - Blog #130

#42 s'active pour la saison des festivals

Nous avons récemment reçu un e-mail de notre nouveau directeur de production intrépide (il faut l'être...), Wob Roberts. Il avait pour objet "Plus de changements - Pas de changement ici". Cela pourrait passer pour un gémissement narquois, mais étant donné la nature imperturbable de Wob, c'est clairement le clin d'œil de quelqu'un qui a déjà vu tout ça.

Le processus d'organisation d'une tournée, comme toute entreprise créative, commence par une feuille de papier vierge (ou, dans le cas des festivals, par un champ vide). Le passage du champ vide à l'événement gigantesque ne se fait pas en un seul coup de baguette magique. Il se produit au cours d'un nombre incroyable de réunions de planification, de décisions, d'expérimentations, de triomphes et d'échecs.

L'ensemble du voyage est une procession de changements - certains minuscules, d'autres énormes, mais tous passent à toute vitesse et modifient le paysage à une vitesse alarmante. Lorsque vous faites cette expérience pour la première fois, vous pouvez vous sentir très mal à l'aise. Il n'y a presque rien de solide sur lequel s'appuyer, car rien ne reste inchangé très longtemps.

Cela ne devient jamais vraiment plus facile, vous devenez juste meilleur à ignorer la voix dans votre tête qui vous crie constamment de fuir.

Cela ne veut pas dire que c'est moins déstabilisant. Lorsqu'un travail dépend de la fin d'un autre pour que vous puissiez commencer à être prêt pour un troisième, les choses peuvent rapidement devenir très intéressantes. Lorsque la date limite de la chose que vous attendez se décale de quelques semaines et que la chose pour laquelle vous devez être prêt se décale vers l'avant, vous vous retrouvez à devoir terminer le travail deux semaines avant d'être en mesure de le commencer.

Bref, personne n'aime les râleurs et en réalité, à part la charge de travail, j'ai hâte de m'échapper un peu du studio.

20110423a

Les gars eux-mêmes sont en grande forme. Peut-être que c'est le temps, peut-être que c'est l'idée de s'échapper du studio et d'aller dehors pour faire à nouveau beaucoup de bruit, qui sait ? Je viens de monter les escaliers et de passer devant la "salle d'art". Celle-ci sert souvent de salle de réunion et d'endroit pour réécouter le travail en cours. La porte était fermement fermée. Je suppose toujours qu'il y a des discussions sérieuses et des sourcils froncés lorsque la porte est fermée, mais en passant, j'entends Jonny faire un commentaire et Phil exploser d'un rire authentique et joyeux. On dirait que l'ambiance est très bonne.

Ce que j'apprécie le plus dans les festivals, c'est qu'ils constituent un cadre très solide pour ce qui va arriver. Chacun sait où il sera et ce qu'il fera pendant une bonne partie de l'été - et dans un environnement où le changement constant vous fouette comme le vent, avoir une certitude absolue sur quelque chose (ou ce qui s'en rapproche le plus dans ce jeu) est une très bonne chose.

J'espère que le soleil restera au rendez-vous...

R#42