MOTS-triangle
A+ A A-

Roadie #42 - Blog #104

#42 et les pitreries de la ville natale

Nous voici donc à Manchester. Je vis ici (enfin, c'est là que la valise est déballée, en tout cas). La ville est célèbre pour de nombreuses choses, notamment pour certains des meilleurs groupes de musique de tous les temps. Elle est également connue au Royaume-Uni pour être souvent un peu humide. Mais aujourd'hui, il n'y a littéralement pas un nuage dans le ciel.

La couverture blanche qu'ils ont utilisée sur le terrain de cricket renvoie également la lumière du soleil sur le visage des gens, à tel point que tout le monde louche pour travailler aujourd'hui - ce qui change agréablement des plaintes sur la pluie...

Les bureaux de tournée sont situés dans la structure qui abrite les loges VIP lorsque le site remplit son rôle de Lancashire County Cricket Ground (et qu'il n'accueille pas de groupes pop le week-end). Cela signifie qu'il suffit de faire glisser les portes vitrées pour passer l'après-midi sur le balcon avec l'ordinateur portable à regarder le déroulement de la journée.

J'ai déjà mentionné que l'équipe de tournée compte maintenant une proportion assez élevée d'Américains et de Canadiens, ce qui signifie que si pour beaucoup d'entre nous, nous sommes enfin sur le territoire national, il y a beaucoup de gens qui sont encore très loin de chez eux.

Ceci est confirmé par une conversation entendue dans le couloir des loges où quelqu'un fait remarquer qu'il n'arrivait pas à comprendre l'accent de Manchester et qu'il avait passé la journée à demander aux gens de se répéter. Etant donné que les deux prochains concerts sont à Dublin et à Glasgow, je ne pense pas que les choses vont s'améliorer...

Chris mentionne pendant le spectacle qu'il y avait une petite appréhension à revenir au Royaume-Uni après une si longue absence. Je me souviens être revenu avant Noël l'année dernière et c'était certainement une expérience un peu étrange.

Mais ce soir, quand In My Place se déclenche et que le stade est inondé de lumière, l'accueil est extraordinaire.

Depuis longtemps maintenant, Chris présente la dernière partie de Yellow comme "votre audition pour X-Factor". C'est donc une extension logique de trouver Simon Cowell à bord et en pleine action. Je ne vais pas gâcher le gag pour les émissions à venir. Dur mais juste, c'est tout ce que je dis...

Cowell

Ce soir, il y a une caméra pour les écrans vidéo dans la foule, en plein centre. Je décide que c'est un bon endroit pour fixer moi-même quelques caméras et les laisser tourner pendant le spectacle. Je sors pendant la partie de la scène C pour les vérifier.

J'ai toujours aimé être au milieu de la foule lorsque le groupe quitte la scène après Lost. Certaines personnes pensent que c'est la fin du spectacle et s'enfuient vers le parking pour manquer le passage (et les HUIT dernières chansons !), mais la plupart du temps, la réaction à ce moment-là n'est que confusion.

Les gens ne sont pas sûrs de ce qui se passe et puis, petit à petit, ils distinguent les projecteurs qui suivent les gars à travers la foule et jusqu'à la minuscule plateforme au milieu des sièges bon marché. Ce soir, j'entends ma citation favorite de tous les temps de la part de quelqu'un à côté de moi qui n'a manifestement pas encore compris que le groupe est derrière lui. Ils regardent les écrans vidéo en face d'eux, alors que le groupe met en place son acoustique et commence à l'autre bout du stade.

"Où est passée la scène ?" demandent-ils. Quel génie.

J'arrive jusqu'à mes caméras sur la toute petite plateforme au milieu de la foule juste au moment où tout le monde réalise où le groupe se trouve réellement. Je regarde par-dessus mon épaule et je vois la foule traverser le sol en direction de la scène C. Pendant un moment, je suis totalement convaincu que je ne vais pas arriver à temps sur la scène principale pour les rappels.

Je suis trop loin de la scène C pour revenir en courant avec le groupe et il y a une foule de trois ou quatre mille personnes qui essaient d'avoir une meilleure vue si je vais dans l'autre sens. Au moins, je suis sur mon terrain, et j'ai l'avantage qu'ils peuvent tous comprendre ma routine d'excuses à l'anglaise. Un millier de "excusez-moi, je suis terriblement désolé" plus tard et me voici de retour sur scène, prêt pour que le groupe fasse les rappels.

Je jette un coup d'œil par-dessus mon épaule et je vois que je les ai devancés. Le remix de Viva est presque terminé et ils remontent sur scène en se traînant, avec juste le temps d'enfiler une chemise propre et de passer une serviette sur leur visage avant de retourner sur scène.

C'est bon d'être de retour...

R#42